Skip to content

Rencontre avec Van Cleef & Arpels….

8 décembre 2014

 

Photo ©NicolasMingalon

Photo ©NicolasMingalon – Tous droits réservés

J’entame cette sixième rencontre avec une maison que vous connaissez bien. J’avais consacré un article assez complet il y a deux ans sur l’histoire de la maison Van Cleef & Arpels, à l’occasion de la magnifique exposition du Musée de Arts Décoratifs, dans mon article intitulé L’art de la joaillerie, l’exposition à ne pas manquer. Puis, il y un an dans mon article Voyage au pays des mains d’or  à l’occasion de la visite de l’atelier et de la sortie du magnifique livre « Eloge de la main » de Franco Cologni.

Lorsque Van Cleef & Arpels m’a donné la possibilité de choisir une des pièces de la nouvelle collection de haute joaillerie Peau d’Ane – présentée, en juin, en grandes pompes, au Château de Chambord puis, à la Biennale des Antiquaires en septembre – je n’ai pas hésité, moi aussi, j’ai voulu entrer dans le conte de Peau d’Ane. Et c’est avec ce magnifique et si onirique collier en or blanc « Robe couleur du temps« , composé de 12 aigues-marines majestueuses soulignées par des saphirs poires, des diamants et des tourmalines paraïba, que j’ai voulu moi aussi faire revivre ce conte.

Cette collection Peau d’âne a été imaginée à l’occasion de la participation de la maison Van Cleef & Arpels à la restauration du film « Peau d’Ane » de Jacques Demy (1970). En ayant le plaisir de revoir ce film, j’ai alors imaginé une mise en scène enchantée et enchanteresse reprenant le lierre et la rose très présents dans le film. Je voulais également un rendu éthéré à la manière du photographe star de l’époque, David Hamilton pour rendre hommage au bijou et au film.

Le conte de Peau d’âne parle histoires d’amour comme celle qui a été fondatrice de la maison entre Esther Arpels et Alfred Van Cleef puis entre la maison et ses clients. Des couples célèbres ont choisi la maison Van Cleef and Arpels pour sceller leur amour : le Duc de Windsor et Wallis Simpson avec un fameux bracelet Jarretière, le Prince Rainier de Monaco et Grace Kelly avec un collier et des motifs d’oreilles en perles et diamants pour leurs fiançailles, Jacqueline Kennedy Onassis et ses bagues de fiançailles et le couple plus sulfureux Richard Burton et Elizabeth Taylor parmi tant d’autres.

La maison Van Cleef a été créée en 1896 et c’est en 1906 qu’elle ouvre sa première boutique au 22 place Vendôme en étant une des premières à s’implanter sur la place qui deviendra si célèbre.

En 1926, la fille d’Esther et d’Alfred, Renée Rachel Puissant prend la direction artistique de la maison de joaillerie avec les dessins de René Sim Lacaze puis la direction de la maison en 1938, au décès de son père, jusqu’à son décès à Vichy en 1942. La société est alors confisquée et vendue à la famille Leséleuc. Les parts seront restituée à la famille Arpels après la guerre et une fière chandelle doit être rendue à l’atelier avec lequel la maison travaillait alors qui a conservé tous les dessins et archives de la maison en cette période de troubles.

La maison Van Cleef & Arpels rime avec innovation et invention. On doit saluer l’esprit innovant de la maison qui remporte en 1925 le Grand prix pour la pièce historique avec le Bracelet aux Roses créé spécialement pour l’Exposition Internationale des Arts Décoratifs et Industriels modernes qui établissait la prééminence du goût et du luxe Français.

L’inventeur de la minaudière, du serti mystérieux ou encore du collier passe partout et du collier Zip qui sont des pièces emblématiques et iconiques.

Un déploiement réussi aux Etats-Unis à la fin des années 30, le développement d’une gamme plus accessible en 1954 et la volonté de conserver et d’enrichir son Patrimoine qui donnera lieu à de fabuleuses expositions en France et dans le monde entier font de cette maison une grande maison du savoir-faire français.

La maison a été racheté en 1999 par le groupe suisse Richemont après avoir continué son développement international notamment au Japon.

Aujourd’hui la maison présente des collections de haute joaillerie enchanteresses et oniriques qu’elle souhaite rallier à son histoire et présente des pièces de toute beauté alliant innovation et transformabilité. Cette année c’était « Peau d’âne raconté par Van Cleef and Arpels » mais l’année dernière c’était  » Pierres de caractère – Variations« . En 2012, « Palais de la Chance » avec une présentation éblouissante au Palais de Tokyo. Et encore avant les « Voyages extraordinaires » ou encore « Bals de légende« . Plus que des collections, de véritables contes et légendes pour que le rêve se poursuive.

Les collections de joaillerie sont également iconiques comme Alhambra créée en 1968 ou encore la bague entre les doigts et la collection perlée reprisent dans le nouveau catalogue interactif mis en ligne récemment : http://catalog-jewelry-watches.vancleefarpels.com/

22

Pour l’actualité plus récente de la maison, il faut savoir que le 1er décembre 2014 a eu lieu, à l’Olympia Theater au Gusman Center de Miami, une représentation exceptionnelle de Hearts & Arrows qui est une création inédite du danseur et chorégraphe Benjamin Millepied et, née de sa collaboration débutée en 2013 avec Van Cleef & Arpels. Cette deuxième édition de la trilogie chorégraphique Gems avec le fondateur de la compagnie L.A Dance Project souligne l’attachement de la Maison à la danse et la créativité. A l’instar de la première édition, il a mis en scène sa vision des pierres précieuses, secondé par le scénographe Liam Gillick sur une musique composée par Philipp Glass. J’aurai vraiment adoré y être. Je pose donc la question à Monsieur Nicolas Bos, Directeur international de la création,  à quand une représentation en France au Palais de Chaillot ou à Versailles ?

 

Enfin, Van Cleef & Arpels a également créé en 2011 L’Ecole Van Cleef & Arpels pour vous initiez avec plaisir à la joaillerie et à l’horlogerie. Les cours et les conférences s’adressent à tous pour découvrir et s’initier avec curiosité et passion aux secrets de cet art si difficile et en savoir un peu plus sur l’histoire de l’art ou la gemmologie.

Un grand merci à la Maison Van Cleef and Arpels pour sa confiance ainsi qu’au photographe Nicolas Mingalon pour la réalisation de cette magnifique photo.

 Pour toute demande de renseignements, veuillez contacter la Boutique : 

22 place Vendôme, 75001 Paris

–ooOoo–

Un livre pour Noël…

28 novembre 2014
IMG_5193

Photo ©BérengèreTreussard

Indéniablement Maison de l’annéePiaget fini 2014 en beauté avec la sortie de ce magnifique livre célébrant 140 ans de création et de savoir-faire.

Certainement mieux que je ne l’ai fait dans mon article Rencontre avec Piaget, l’auteur du livre, Florence Müller, diplômée de l’Ecole du Louvre, a effectué un travail de recherche important. Avec l’aide des responsables du patrimoine historique de la Maison Piaget, Alain Borgeaud et Béatrice Vuille-Willemetz, elle a ainsi pu retracer fidèlement l’histoire du spécialiste de la montre extra-plate.

Photo ©BérengèreTreussard

Florence Müller – Photo ©BérengèreTreussard

Des photos superbes signées Steve Hiett, célèbre photographe de mode qui a su s’imposer dans les années 70 avec son « art du flash » pour signature. Mais également des photos de Philippe Garcia qui apporte un regard singulier sur la nature morte et traite le bijou en véritable sculpture.

Un voyage dans les coulisses de la maison avec des témoignages d’Yves Piaget et des artisans qui ont travaillé à la devise « Faire toujours mieux que nécessaire »

Photo ©BérengèreTreussard

Yves Piaget en pleine réflexion sur ma dédicace… Photo ©BérengèreTreussard

Un livre rêvé paru aux Editions de la Martinière et un must have pour tous les fans de Piaget et collectionneurs de beaux livres à se procurer dans toutes les bonnes librairies.

Partagez vous aussi votre vision de la perfection et de l’excellence en reprenant la devise de Piaget sur les réseaux sociaux #PerfectionInLife 

La mienne ressemble à la Montre Miss Protocole de 1998 … Non, ce n’est pas un message subliminal pour les fêtes….. Cette montre n’est plus fabriquée et c’est bien dommage !  Là, c’est un message clair ;)

Photo ©BérengèreTreussard

Montre Miss Protocole – Modèle Camille Toupet – Photo ©BérengèreTreussard

–ooOoo–

Voici enfin deux autres idées de livres pour les fêtes parus aux éditions de La Bibliothèque des Arts :

Bijoux en jeu  est un ouvrage qui reprend les collections de bijoux contemporains du Mudac et de la Confédération Suisse.

unnamed

Les montres les plus chères du monde est un ouvrage qui présente des montres les plus extravagantes, décadentes, désirables ou fascinantes par leurs mouvements.

Couv_Montres cheres HD

Faites-moi partager vous aussi vos coups de coeur livres joailliers/montres/bijoux. J’ai déjà une bibliothèque bien garnie mais je suis toujours très curieuse de découvrir des pépites en la matière et, vous en avez certainement dans vos rayonnages. Alors, partagez !

Rédaction © Bérengère Treussard

Hermès lâche les brides de la haute bijouterie…

23 novembre 2014
Della Cavalleria- Photo @RoeEthridge

Della Cavalleria- Photo @RoeEthridge

C’est en septembre que la Maison Hermès a présenté sa collection de Haute Bijouterie à la boutique de la rue du Faubourg Saint-Honoré et j’ai eu la chance de pouvoir admirer ces pièces qui n’ont pas à rougir face à la haute joaillerie.

Trois tableaux dessinés par Pierre Hardy s’inspirant des foulards emblématiques de la Maison : Brides de Gala, Della Cavalleria et Grand Apparat.

Evidemment, la Maison Hermès n’est pas immédiatement associée à une maison de joaillerie ou de « Haute Bijouterie » mais avec cette collection, elle entre pour moi dans la cour des grands.

En effet, cela fait maintenant six ans qu’Hermès aborde le bijou comme une déclinaison évidente des succès de la maison. D’abord en 2010, avec sa collection « Centaure et Fouet », puis en 2012,  avec la collection « Sacs-Bijoux » et enfin aujourd’hui avec cette troisième collection qui marque un tournant évident vers la haute joaillerie.

J’ai vu des pièces réalisées avec finesse et délicatesse, des pierres de toute beauté (saphirs de couleurs,  perles et diamants) et un jeu de mailles et de cuir très élaboré. J’ai vraiment été très agréablement surprise par tant d’innovation et de création.

Brides de Gala - Photo @RoeEthridge

Brides de Gala – Photo @RoeEthridge

 

Grand apparat est vraiment ma parure préférée et peut se permettre de transformer « Haute Bijouterie » en « Haute joaillerie » avec des saphirs exceptionnels comme des padparadscha (rose orangé), des techniques d’articulations sophistiquées et des sertis impeccables.

Cette parure n’est malheureusement pas vraiment mise en valeur dans cette photo de Roe Ethridge, photographe de talent, pourtant exposé dans les plus belles galeries du monde : Gagossian, Greengassi et Andrew Kreps…

Grand Apparat - Photo @RoeEthridge

Grand Apparat – Photo @RoeEthridge

 

Voici donc un petit diaporama des pièces que j’ai beaucoup aimé, enjoy !

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Si vous aussi, vous avez aimé les créations de Pierre Hardy, laissez-moi un commentaire et dites-moi quelle est votre parure préférée ?

 

Un grand merci à Corinne Darbellay sans qui cette magnifique découverte n’aurait pas pu être possible.

 

Rédaction © Bérengère Treussard

Gemmologie artistique by Nicolas Mingalon X Serge Pietri

14 novembre 2014

Quand Serge Pietri, Set Designer de talent, rencontre Nicolas Mingalon, Photographe, ils nous livrent deux photos dans lesquelles la nature et les éléments ont clairement dicté la création artistique pour un effet naturel garanti.

Reproduire le mouvement de la nature, se laisser guider par la matière en évitant de façonner une idée préconçue et faire vivre les éléments, voici tout le travail réalisé par ce duo.

Deux photos, deux tableaux, un contraste intéressant en mode binaire : couleurs froides /couleurs chaudes, nord/sud, végétal/désert, humide/sec…. Qui exprime la violence des éléments et l’opposition entre le milieu hostile d’où provient les pierres brutes et leur beauté au final lorsqu’elles ont été taillées….

La pierre brute émerge de la terre comme cette magnifique souche d’émeraudes brutes (assez rare et exceptionnelle) accompagnée de pierres fines taillées : tourmaline, aigue-marine, tanzanite….

image 1_lab

 Photo © Nicolas Mingalon et set design© Serge Pietri – Tous droits réservés

Cette seconde photo évoque un milieu hostile et désertique mais aussi très riche comme le désert australien qui recèle des trésors dans un sol pourtant hostile…

image 2_lab

Photo © Nicolas Mingalon et set design © Serge Pietri – Tous droits réservés

Je ne vous présente plus Nicolas Mingalon, qui a réalisé un certain nombre de visuels pour mon blog et notamment la série Rencontre avec…

Quant à Serge Pietri, personnage attachant et artiste complet, c’est un touche à tout. A la fois, décorateur, peintre, architecte d’intérieur, il réalise des décors pour des films, des photos et des évènements. Il a travaillé avec de nombreux photographes connus ainsi que des agences comme Publicis et Nous, Young & Rubicam, Mc Cann… Ou encore pour des magasines comme Vogue, AD, Ideat, Wall Paper, Officiel …. Pour découvrir son travail et ses réalisations, je vous invite à aller consulter son site.

Un grand merci à La Compagnie des Gemmes, sans qui ce projet n’aurait pas pu aboutir. Dénicher des pierres brutes aussi qualitatives et des pierres taillées assez grosses pour les photos a été le défi réalisé avec succès de La Compagnie des Gemmes qui dispose d’une réserve assez exceptionnelle.

La compagnie des gemmes m’avait proposé il y a quelques mois de dessiner une bague de fiançailles en vente dans le magasin 62 Rue du Commerce à Paris 15 et sur le site.

Bague Bérengère : Saphir rose et diamants

Saphir rose et diamants

Puisque nous parlons de pierres et de gemmes assez exceptionnelles, je vous invite à aller faire un tour à Saint Germain des Près ce week-end à l’Hôtel de l’Industrie au salon « Mes Créateurs Joailliers« , vous y verrez des merveilles, des créateurs français dont j’ai déjà parlé sur le blog (Tiber, Hélène Courtaigne Delalande…), de jolies découvertes…. Ainsi que des projections des films de Patrick Voillot, spécialiste des pierres et vraiment très intéressant !

Illustration MCJ by Guillaumette Napoly

4 place Saint Germain des Près, Paris 6e

Vendredi 11h-21h

Samedi 11h-20h

Dimanche 11h-17h

Bon salon et si vous y allez, faites-moi part de vos coup de coeur sur le blog !

© Bérengère Treussard

 

C’était comment la Biennale des Antiquaires 2014 ?

5 novembre 2014

 

David Morris - Photo  © Bérengère Treussard

David Morris – Photo © Bérengère Treussard

Oui, je sais, ça fait plus d’un mois… Mais oui, le temps passe vite, trop vite ….  Mais bon, c’est pas si vieux quand même… Et il est jamais trop tard pour en prendre plein les yeux ! De toute façon, depuis que c’est terminé, on arrête pas de me demander : « Alors, c’était comment la Biennale des Antiquaires ? »  » Qu’est ce que t’as vu à la Biennale ? » Mais ça, c’est pour ceux qui n’ont pas suivi mon instagram…  Pour vous et rien que pour vous, j’ai décidé de faire un article pour tout résumer ! C’est pas une bonne idée ?

Bon, commençons par la scénographie. Certainement un peu moins grandiose qu’en 2012. Il faut dire qu’il était bien difficile de passer après Monsieur Karl Lagerfield et sa fameuse montgolfière ! Saluons néanmoins la réalisation sobre et efficace de Monsieur Jacques Grange sur le thème des jardins de Versailles. Mon seul regret, ne pas avoir su, et donc,  pu vivre l’expérience olfactive proposée  par la fontaine à l’entrée. Dommage..

Ensuite, c’est quoi la Biennale des Antiquaires ?  C’est le rendez-vous incontournable depuis quelques années. Plus concrètement ? Et bien, la Biennale des Antiquaires, comme son nom l’indique, a été créé en 1962 par le syndicat national des antiquaires afin de promouvoir le rayonnement mondial de la profession d’antiquaires et de permettre ainsi aux plus importants de vendre à des investisseurs fortunés de véritables trésors et objets d’art d’exception. Comme ce petit Fernand Leger débusqué auprès d’un Andy Warhol ! Et bien oui, il y a des pépites à la biennale. Là, je sens que vous être en train de regretter de n’avoir pas su prendre le temps….

IMG_3655

Fernand Leger – 1925 – Galerie Hopkins

Bien qu’il y ait eu de nombreuses galeries et marchands présents à la biennale cette année, les stars de ce rendez-vous étaient bel et bien les joailliers ! Et bien oui ! Mais pourquoi ? Peut-être tout simplement parce que les pièces exceptionnelles sorties des ateliers scintillent un peu plus que les tableaux de maîtres… Pierres rares et bijoux de haute joaillerie attirent ainsi des visiteurs heureux de pouvoir toucher des yeux cette part de rêve réservée à peu. Donnant ainsi légitimité et rayonnement à l’évènement. Bref, une merveilleuse vitrine pour les joailliers et le savoir-faire.

Vous vous en doutez, je me suis concentrée sur les bijoux, et, plus précisément la haute joaillerie. C’est déjà pas mal ! En effet, pour cette session, ils étaient 14 joailliers et deux marchandsMartin du Daffoy, célèbre sur la Place Vendôme et, Siegelson, the king of New York. Tous deux avec des pièces exceptionnelles pour collectionneurs avisés.

Un vrai coup de cœur pour les choix de la maison Siegelson, véritable référence pour les collectionneurs : parure mythique et royale de Suzanne Belperron, étui à cigarettes de Raymond Templier, deux créateurs emblématiques du bijou moderne. Noeud sublime en cristal de roche et diamants de la maison Cartier ou encore magnifique collier « Cole Porter » en forme de ceinture datant de 1944 pavé d’aigues marines et rubis. Broche en coeur pavée de rubis de Paul Flato que Millicent Rogers portait dans un Vogue de 1939 et un bracelet en bakélite de Daniel Brush, plus contemporain (1991) mais très original.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

En effet, pièces de collection et objets d’art d’exception se côtoient pour des collectionneurs très souvent étrangers. La Biennale est donc devenue une jolie vitrine mais, restons lucide, les transactions se font en amont et hors de France. Une réforme est très certainement à envisager. Monsieur le Ministre de l’Economie et Messieurs les députés, c’est à vous !  L’épée de Damoclès sur l’ISF qui se rapproche et la réforme des plus-values mobilières ne sont pas des mesures très incitatives… Nous avons pourtant tant de richesses et de savoir-faire en France. De jeunes maisons de joaillerie et de création qui sont en droit d’espérer, elles-aussi, un peu plus d’oxygène… Alors, Monsieur le ministre, Messieurs les députés…. Respirons !

La réalité c’est que les grandes maisons de haute joaillerie ont réussi  à pouvoir rayonner à travers le monde et que les acheteurs sont ailleurs. Comment ça se passe ? Après la preview presse de juillet à Paris, les pièces voyagent à travers le monde pour être présentées aux acheteurs potentiels avant d’être exposées à Paris au Grand Palais. Les pièces sont généralement déjà vendues ou presque avant leur arrivée à Paris. Parfois même avant d’être montrées à la presse voir même fabriquées. Des pièces n’ont certainement jamais été dévoilées ni au public ni à la presse et ne réapparaîtront probablement que dans quelques années au détour d’une vente aux enchères ou passerons de mains en mains sans jamais réapparaître…. C’est certainement Le mystère de La biennale….

Revenons à la question centrale : c’était comment la Biennale des Antiquaires 2014 ? 

Pour moi, c’était une biennale haute en couleurs et en créativité avec une dominante couleur rose et verte chez Wallace Chan, Dior et Bulgari. Du bleu et du vert chez Piaget, Alexandre Reza, BoucheronChaumet et Giampiero Bodino. Du diamant de couleur et de la pierre exceptionnelle pour les inclassables Graff, David Morris et Cartier. Une inspiration moderniste chez Chanel, 60´s chez Piaget et féerique chez Van Cleef and Arpels.

La biennale 2014 joaillière était en effet un magnifique bouquet coloré et onirique. Fermez les yeux – tout en les gardant ouverts pour lire la suite, bien sûr ! – et, laissez vous porter par la beauté et la couleur des pierres précieuses comme le diamant (de toutes les couleurs), le rubis (rouge), le saphir (bleu, rose, jaune…) et l’émeraude (vert). Mais, également, les pierres fines - moteur de la création depuis quelques années – comme l’aigue-marine (bleu pâle), l’améthyste ( violet), la tourmaline (verte et turquoise), la rubellite (tourmaline rose) etc. Ou encore, les pierres dures et opaques, plus ornementales, qui refont leur apparition, comme la turquoise, l’opale, le lapis-lazulli, la malachite (vert foncé), la chrysporase (vert clair opaque), l’onyx (noir), la calcédoine pour ne citer que celles-là.

Toutes ces pierres, à la fois rares et délicates, ont été utilisées avec soin et subtilité par les maisons pour les faire rayonner et souligner leur beauté à travers ces bijoux. Oui, je sais, ma plume s’exalte un peu, mais pour une passionnée comme moi, aller à la biennale c’est un peu comme rêver éveillée.

–ooOoo–

Merci Monsieur Wallace Chan pour ce beau tableau vivant, cette grâce et cette finesse, un véritable plaisir des yeux. On aurait presque pu sentir les fleurs, toucher du doigt ce poisson aux bulles de diamants ou encore voir le papillon s’envoler….Je n’ai pas assez de mots pour décrire ce travail fabuleux.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

–ooOoo–

Du côté de chez Dior, Victoire de Castellane avec la nouvelle collection Archi Dior a repris la robe mythique de Monsieur Dior des années 40.  Certainement dans la lignée de la très inspirante exposition sur le parfum Miss Dior qui s’est tenue au Grand Palais l’année dernière. Véritable rétrospective et hommage à Monsieur Dior, cette exposition m’a beaucoup marqué.

–ooOoo–

La Maison Bulgari fête ses 130 ans avec son style coloré et inégalable, des bijoux comme des bonbons à croquer, du cabochon révélant la beauté de pierres assez exceptionnelles. Je dois dire que je ne suis pas restée insensible à certaines émeraudes….

Ce diaporama nécessite JavaScript.

–ooOoo–

La Maison Piaget et son retour au source réussi avec des pièces revisitées des années 60, la grande époque à laquelle Monsieur Yves Piaget cotoyait la jet-set internationale. La montre d’Andy Warhol revisitée et des bijoux chics « so Riviera » avec de très belles pierres : turquoise, diamants, saphirs et émeraudes de toute beauté. Un bijou chic, contemporain et facile à porter. Une collection Extremely Piaget où tout est dit dans ce très joli film :

–ooOoo–

La Maison Chaumet  et sa collection Lumières d’eau célébrant l’eau sur des déclinaisons de jaune et de bleu avec une lumière d’or, eau d’hiver, eau d’abysse, eau vive mais surtout un lustre assez magnifique de l’artiste Chihuly qui habillait parfaitement l’écrin bleuté de la collection à la biennale 2014… Très beau !

–ooOoo–

La Maison Alexandre Reza tout en simplicité et classisisme avec des bijoux en trembleuses et des toi et moi de toute beauté.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

–ooOoo–

Une maison Chanel qui a pu surprendre et même déplaire certain avec des pièces originales et très tendances. Un gros coup de cœur pour cette collection Café Society très actuelle et dans l’air du temps comme en témoigne d’ailleurs mon article Rencontre avec Chanel pour lequel j’avais choisi de shooter le collier « Morning in Vendôme » avec ce majesteux diamant jaune.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

–ooOoo–

Van cleef and Arpels surprenant avec ces pièces toutes droit sorties de l’imaginaire du conte Peau d’âne inspiré par le film de Jacques Demy. Véritables pièces de collections avec des pierres d’exception et des mécanismes ingénieux. Just like a princess! Je consacrerai très bientôt un article entier dans le cadre de ma série « Rencontre avec… » et vous en saurez un peu plus sur cette fabuleuse collection.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

–ooOoo–

La Maison Cartier très royale avec sa collection Cartier Royal composée d’une multitudes de pièces toutes aussi racées, modernes et témoins du savoir-faire Cartier. Des animaux de la jungle qu’on a envie de s’approprier, des pierres exceptionnelles sublimées et ce collier majestueux qui peut être porté de cinq façon différente pour devenir une Reine Makéda….

–ooOoo–

L’italien Giampiero Bodino m’a surpris par ses associations de couleurs très modernes et très osées, à l’italienne ! Grazie Mille !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

–ooOoo–

Une révélation et une première à la biennale pour les maisons  Graff et David Morris qui ont ébloui nos sens avec des pierres et diamants aux caratages extravagants… Une folie des grandeurs avec des lignes pures et classiques pour ne mettre en valeur que des pierres exceptionnelles et la montre la plus chère du monde chez Graff !

Un gros coup de coeur pour la maison David Morris que j’ai découvert à cette occasion. Une haute joaillerie tout en douceur, des déclinaisons poudrées over féminines, une envie de tout porter !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

–ooOoo–

Magnifique Graff, le joaillier londonien présentait comme à Baselworld la montre la plus chère du monde …. Je vous invite à visiter le site de la maison dédié à la biennale sur ce lien.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

–ooOoo–

Toutes les maisons présentes ont joué la carte de créativité et de l’audace. On a senti la maison Boucheron un peu en retrait avec des modèles et des techniques déjà vu lors de la précédente collection de juillet. Des pièces de qualité mais une collection Rêves d’Ailleurs pas vraiment tripante et surtout un souvenir de la biennale 2012 beaucoup plus innovante, ingénieuse et colorée…

–ooOoo–

Et vous ? Dites-moi ce qui vous plait ou ce qui vous a plu si vous avez été à ce rendez-vous incontournable de la haute joaillerie ?

J’ai beaucoup de photos mais je ne peux pas tout mettre sur le blog, si vous avez envie que je poste d’autres photos de telle ou telle maison, n’hésitez pas à me le faire savoir, je publierai sur instagram avec une petite dédicace !

En attendant, je vous souhaite une très belle semaine scintillante !

 

Photos © Bérengère Treussard – Tous droits réservés

Drouot formation : en savoir plus sur les grands joailliers…

27 octobre 2014

Façade Drouot Paris – Photo Photo © Drouot

Vite vite vite ! Dépêchez-vous de vous inscrire à ce séminaire proposé par Drouot Formation à partir du 7 novembre 2014 pour 5 séances de découverte des grands joailliers, leurs histoires, leurs secrets…. : Boucheron, Tiffany, Lalique, Chaumet, Chanel, Bulgari…

Place vendôme vue du ciel – Photo © Chanel – Montre Première

Le tout raconté par la passionnante Valérie Goupil, docteur en histoire de l’art, gemmologue, expert bijou.

Valérie Goupil – Photo © Drouot Formation

Valérie Goupil enseigne à Drouot Formation depuis 1991 et y a développé les cycles consacrés au bijou.

Docteur en Histoire de l’Art, elle s’est spécialisée dans l’histoire et l’expertise du bijou de la fin du XVIIIeme au début du XXeme siècle. Professeur, gemmologue, diplomée du Brevet Professionnel de Gemmologie, Valérie Goupil a participé à des nombreuses expositions, notamment à la Galerie de Minéralogie au Muséum d’Histoire Naturelle et au Musée de l’Homme à Paris.

Auteur, elle communique sa passion de la pierre et du bijou à travers divers articles dans des revues spécialisées et ouvrages (Dictionnaire International du Bijou (éd. du Regard), Les reliures des Evangéliaires de la Bibliothèque Nationale (éd. Herscher), L’Estampille- l’Objet d’Art...).

Les vendredis, entre 10 h et 12 h, du 7 novembre au 5 décembre 2014
Tarif.  350 €

Vendredi 7 novembre 2014, 10h-12h : Boucheron et Tiffany

Vendredi 14 novembre 2014, 10h-12h : Lalique et l’influence de l’Art Nouveau

Vendredi 21 novembre 2014, 10h-12h : Chaumet, une si longue histoire

Vendredi 28 novembre 2014, 10h-12h : Chanel et autres créateurs de bijoux fantaisies

Vendredi 5 décembre 2014, 10h-12h : 

Pour vous inscrire :

http://www.drouot-formation.com/formation/201/les-grands-joailliers

10 % de réduction si vous venez de la part de Like a b  ! 

∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴

C’est quoi DROUOT FORMATION ?

Drouot Formation est une école qui s’adresse aux personnes souhaitant travailler dans le marché de l’art. De nombreux cycles courts sont par ailleurs proposés et permettent à tous, des néophytes aux connaisseurs les plus exigeants, d’appréhender les grandes thématiques de l’histoire de l’art. Les programmes permettent d’explorer et comprendre les arcanes de l’Hôtel des ventes et du marché, mais aussi et surtout d’aiguiser sa curiosité.

• Le programme professionnel offre la possibilité aux étudiants et aux personnes en reconversion de se former aux différents métiers du marché de l’art.
• Les cycles de conférences grand public permettent d’aborder les grandes courants artistiques et leur marché.

PROGRAMME DIPLÔMANT : « CONSULTANT SPÉCIALISTE DU MARCHÉ DE L’ART »

D’une durée de neuf mois, d’octobre à juin, à raison de 20 h par semaine, le programme « Consultant spécialiste du marché de l’art » est une formation courte et intensive. L’ambition de notre programme est de former d’excellents professionnels, aisément adaptables selon les fluctuations du marché et capables d’opérer à l’étranger.

Formation complémentaire, le programme tire sa grande efficacité du fait que les étudiants possèdent déjà un bagage culturel et/ou une expérience professionnelle. Leurs compétences initiales associées à l’année de formation de Drouot Formation constituent un puissant levier permettant aux étudiants, souvent en reconversion, d’être rapidement opérationnels sur le marché de l’art.

CYCLES COURTS
Drouot Formation propose chaque trimestre une nouvelle sélection de cycles courts. De formats et tarifs variés, ces cycles associent visites et conférences en salle.

Voici une sélection des thèmes proposés pour l’année 2014-2015 : initiation à l’expertise du mobilier et des objets d’art anciens, le marché des arts de la table, aux origines de l’art moderne, les grands joailliers, les grands décorateurs, les grands ateliers, l’art contemporain en visites.


DROUOT DÉCOUVERTE

Visite et découverte de l’Hôtel et du quartier Drouot. Drouot Formation vous offre l’opportunité de découvrir le marché de l’art et guide vos premiers pas dans la plus grande place mondiale de vente aux enchères publiques, lieu mythique à l’ambiance unique et éclectique.
Renseignements. Florence Guillon / 01 48 00 20 34 f.guillon@drouot.fr

À LA CARTE : ENTREPRISES ET PROFESSIONNELS

Drouot Formation propose des cours sur mesure dans la majeure partie des domaines de collection. Nous étudions avec vous le contenu, la forme, les lieux, les horaires afin de vous offrir un programme adapté au plus près de vos attentes. Nos meilleurs professionnels dans les domaines de l’histoire de l’art, de l’expertise et du droit sont choisis pour renforcer vos connaissances et compétences. Nos programmes vous permettent de rencontrer des professionnels du marché de l’art et de proposer des contenus et des activités de qualité à vos salariés et clients.
Renseignements. Clémence de Joussineau / 01 48 00 22 54 c.dejoussineau@drouot.fr

CERCLE DROUOT PRESTIGE

Découvrez le monde captivant du luxe, des arts du XVIIIe siècle à l’art contemporain en passant par la décoration d’intérieur, le tout grâce à un accès privilégié dans des lieux prestigieux de la capitale.
Renseignements. Rozen Le Nagard / 06 16 91 88 94 prestige@drouot.fr

CERCLE DROUOT CONTEMPORAIN

Le Cercle Drouot Contemporain, programme de sensibilisation à la création contemporaine de Drouot Formation, vous offre durant une saison la possibilité de rencontrer et d’échanger à chaque rendez-vous avec un acteur de l’art (qu’il soit artiste, collectionneur, commissaire d’exposition…) ou du marché (qu’il soit galeriste, agent d’artiste, directeur de foire…).
Renseignements. Christophe Delavault / cercle@drouot.fr

DROUOT KIDS
Drouot Kids propose aux plus jeunes un atelier spécialement conçu pour aborder l’art et les enchères de manière pédagogique, ludique et conviviale. Les mercredis et samedis pour des groupes déjà constitués sur réservation uniquement.
Renseignements. Christophe Delavault / drouotkids@drouot.com

Aux origines de l’art moderne

Ce cycle s’adresse à tous ceux qui souhaitent acquérir les bases de l’histoire de l’art. L’approche sera synthétique mais complète, le contexte historique ainsi que les autres disciplines artistiques (littérature, musique) seront également évoqués.
Les jeudis, entre 10 h et 12 h, du 2 octobre au 27 novembre 2014
Tarif. 490 €

L’art moderne dans tous ses états

Après l’invention de la modernité vient le temps des expérimentations, dont la portée agit encore de nos jours. À travers ces séances, vous comprendrez comment l’artiste ‘avant-garde’ s’éloigne peu à peu des conventions traditionnelles pour créer de nouveaux processus plastiques et ainsi redéfinir la notion d’objet et d’oeuvre d’art.
Les jeudis, entre 10 h et 12 h, du 4 décembre 2014 au 29 janvier 2015
Tarif. 490€

Initiation à l’expertise du mobilier et des objets d’art anciens
À travers la passion d’une très grande professionnelle de Drouot, Agnès Cuny, diplômée commissaire-priseur, vous serez véritablement initiés tant au mobilier et aux arts décoratifs anciens qu’aux arcanes du marché de l’art. Semaine après semaine, pendant neuf séances de deux heures, découvrez les bases pour reconnaître le vrai du faux, l’authenticité et la qualité des antiquités que vous retrouverez directement dans les salles de Drouot, ainsi que le suivi de la cote des objets.
Les mardis, entre 10 h et 12 h, du 30 septembre au 16 décembre 2014
Tarif. 650 €

Expertise du mobilier et objets d’art anciens :
cas pratiques, cycle d’approfondissement

Ce cycle est le prolongement de l’initiation à l’expertise du mobilier et des objets d’arts anciens. Il s’adresse à des personnes ayant déjà suivi le précédent cursus d’initiation. Sous la conduite d’Agnès Cuny, diplômée commissaire-priseur, au contact d’objets exposés dans les salles de l’Hôtel Drouot, vous vous exercerez à l’expertise durant dix séances d’une heure.
Les jeudis, entre 10 h et 11 h, du 2 octobre au 18 décembre 2014
Tarif.  400 €

Les Grands Décorateurs
A l’heure où se multiplient les ventes publiques dédiées aux arts décoratifs et au design,Drouot Formation entend ouvrir un nouveau cycle de conférences autour de la notion de décoration, et des grands ensembliers et décorateurs qui ont marqué ces cent dernières années. De 1920 à aujourd’hui, ce cycle décrypte l’évolution des grandes tendances en cernant les moments clefs de l’évolution de l’aménagement des intérieurs.
Les mardis, entre 14 h et 16 h, du 30 septembre au 16 décembre 2014
Tarif.  650 €

Télécharger le bulletin d’inscriprion
À remettre sur place ou à renvoyer à Drouot Formation
12, rue Drouot 75009 Paris – E-mail : drouot-formation@drouot.fr

DROUOT FORMATION
12, rue Drouot 75009 Paris
Téléphone : 01 48 00 20 52
E-mail : drouot-formation@drouot.fr
www.drouot-formation.com

Je crois que vous êtes parés pour ne pas vous endormir sur vos lauriers cette année …. Allez allez, on se motive ! On s’inscrit !

« L’art élève la conscience et purifie l’âme » – Aristote -

Bonne formation ! 

La Maison Mellerio dévoile son patrimoine…

9 octobre 2014
Bague diamants Monte Rosa  Photo © Quentin Crestinu

Bague diamants Monte Rosa. Photo© Quentin Crestinu

Vous aviez, j’en suis certaine, lu avec attention l’histoire si illustre de la Maison MELLERIO dits MELLER dans mon article Rencontre avec la Maison Mellerio dits Meller. Vous savez donc tout ou presque sur cette maison qui est à l’origine de l’invention de nombreuses techniques en joaillerie et qui vient de fêter ses 400 ans d’existence, évènement assez extraordinaire pour être cité.

Toujours bien accueillie chez Mellerio, j’aime entrer et m’installer dans ses salons feutrés tels de véritables boudoirs témoins d’une histoire passée avec meubles de style et portrait de Marie-Antoinette. Aller au sous-sol et admirer quelques pièces de la collection privée sorties pour l’occasion….

Photo © Bérengère Treussard

Photo © Bérengère Treussard

En effet, la maison MELLERIO dits MELLER a décidé depuis plus d’un an d’ouvrir un département patrimoine. Elle présentait il y a quelques semaines une collection de 5 parures et pièces inédites qu’elle venait d’authentifier grâce aux archives de la maison conservées depuis 1613 (recueils, dessins originaux, livres d’atelier). Travail passionnant mais aussi très difficile puisque la signature des bijoux est assez récente et que les bijoux de plus de cent ans d’âge sont très souvent non signés et non identifiés. Seul un travail minutieux d’archive et une bonne connaissance de la maison peuvent permettre d’authentifier les pièces. Il est donc maintenant important de savoir que des certificats peuvent ainsi être délivrés par la maison Mellerio grâce au service patrimoine dirigé par Emilie Bérard et Valérie S.S. Céré, toutes deux Expert près de la Chambre des Experts-Conseil en Oeuvres d’Art (C.E.C.O.A.).

Les pièces, pour la plupart en émail, étaient assez exceptionnelles par leur état de conservation malgré leur ancienneté.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nous avons profité de l’occasion avec Céline Richard de Précieux Webzine pour organiser une petite séance d’essayage et faire sortir un maximum de pièces pour découvrir et redécouvrir les bijoux de la maison. A cette occasion, le photographe Quentin Crestinu nous accompagnait. Tandis que Céline se parait de la nouvelle collection sensuelle Florissante, j’en ai profité pour redécouvrir les bagues de fiançailles de la maison ! Je n’ai pas pu résister… J’ai tout essayé ! Mais non, ça fait pas too much !

Bagues de fiançailles © Quentin Crestinu

Bagues de fiançailles Photo © Quentin Crestinu

Avec des pierres sublimes, un design simple, un corps de bague qui s’adapte parfaitement à la morphologie du doigt et une gamme de prix tout à fait raisonnable, on craque !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Coup de coeur pour la fameuse taille Mellerio de forme ovale… Unique !

Bague diamant Taille Mellerio. Photo © Bérengère Treussard

Bague diamant Taille Mellerio © Bérengère Treussard

La maison, disposant d’un atelier dans ses murs, est également spécialiste de la bague de fiançailles sur-mesure.

La prochaine fois que vous passez 9 rue de la paix, ne vous laissez pas impressionner par cette magnifique devanture en bois sculpté et osez entrer !

Précieux Webzine de dos et Like a b dans le reflet de la vitre. Photo © Quentin Crestinu

Précieux Webzine de dos et Like a b dans le reflet de la vitre. Photo © Quentin Crestinu

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 572 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :